Lundi 25 mai 2009 à 7:34

http://mybabou.cowblog.fr/images/060249823830101Trail1000.jpg


Il faudra des années à Barbara pour accepter de regarder sa voix en face. En 1993, elle parle librement de ce sujet douloureux :  
" Alors, la voix ! Evidemment, elle vieillit, d'ailleurs, c'est vrai que j'ai eu à un moment la voix qui s'est cassée ( En 1984, deux ans avant les représentations de Lily Passion, avec Gérard Depardieu , l'idée lui est même venue de mettre en scène une chanteuse aphone ) et qui, bizarrement, revient maintenant. Bon, alors, il faut aller " avec " il ne faut pas aller " contre " les choses. Quand, par exemple, on entre en scène, on se sent très laid, ça peut arriver, des soirs, bien que la scène rende beau, et bien, il ne faut pas aller " contre " cette laideur, il faut aller " avec " soi, parce que, si on ne s'accepte pas dans cet instant-là, on va pas passer, il faut aller " comme ça " Je dirais même, peut-être, accentuer cette chose, plutôt que d'essayer de la masquer.
Tu peux tout faire sur une scène...
Si tu fais frire des œufs, et que vraiment les gens arrivent à en sentir l'odeur et les manger, c'est bon.
Si tu fais frire des œufs et qu'il n'y a pas d'odeur... ça va pas. "

Cette déclaration illustre parfaitement l'immense intelligence artistique et l'intuition psychologique dont Barbara était dotée. Plus qu'une leçon de théâtre, elle nous donne ici une leçon de vie dont on peut tirer l'enseignement suivant : il nous faut considérer, respecter et dompter ses faiblesses et ses maux, afin de les mettre en scène plutôt que de les subir. Il est certain que Barbara adopta cette conduite, sans doute à la ville, mais surtout sur scène. Ayant parfaitement intégré ses douleurs physiques aussi bien que ses faiblesses vocales, Barbara possédait le grand art de farder ses blessures en y ajoutant plus de rouge-sang. Ainsi, ne sachant plus s'il s'agissait d'une couleur réelle ou d'un maquillage, personne ne pouvait se sentir mal à l'aise à l'audition d'une note approximative ou d'un souffle déchiré. L'intelligente ! Elle savait puiser dans ses défaillances son grand art de la dramaturgie. Tout le talent de Barbara tient à son génie de la théâtralité.

Alain Wodrascka  ( Auteur ) 

Par autresrimes le Lundi 25 mai 2009 à 11:20
coucou Babou

eh oui la voix !!! elle peut etre profonde et couler tranquilement comme le ru d'un ruisseau

ou avoir ses faiblesses, ses fatigues
du moment et ne pas toujours etre
au top niveau

te souhaitant une belle journée
bises et A+ de Emmanuel
Par Paskale le Lundi 25 mai 2009 à 18:59
Ce que j'aime aussi chez Barbara c'est ses métaphores... Ici celle de frire des oeufs et d'en sentir l'odeur! Absolument délicieux comme exemple ^.^ J'adore!!! Et si juste cependant!!!

BISOUS!
Par repermusiques le Lundi 25 mai 2009 à 21:35
Encore un beau témoignage...

Bises :)
Par victoria secret uk le Samedi 28 mai 2016 à 8:57
Je me souviens encore de son mouvement de nuque, de son visage qui brillait comme un éclair.
Par http://www.permis-de-construire-idf.fr le Lundi 11 juillet 2016 à 5:34
Que tu me manques
Tu me manques
Tant de solitude
Depuis ton départ
Même le fond se vide
Plus de sens à rien
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast