Mercredi 4 juin 2008 à 9:40

 


Plus que tout autre chanteur, Barbara crée dans le public un  " effet miroir "  Des spectateurs de plus en plus jeunes se reconnaissent dans sa souffrance, dans ses mots de désespérance et d'espoir. Ils ont devant eux une femme de trente-cinq ans qui pourrait être leur grande soeur, parfois leur mère, mais qui ne leur tient pas le même discours que les adultes. Elle ressent les mêmes choses qu'eux, exprime avec des mots et des notes ce qu'ils ressentent sans avoir jamais réussi à l'exprimer eux-mêmes. Alors ils viennent la voir dans sa loge pour lui parler, pour qu'elle les écoute. Barbara prend conscience de la lourde responsabilité qui pèse sur ses épaules.  " La jeunesse est orpheline, confie-t-elle à Denise Glaser à la télévision. Les enfants sont orphelins. Ils viennent me voir et me disent  :  " C'est comme si vous étiez ma mère "  C'est tout à fait bouleversant. Ce sont des gosses de quatorze, quinze ans. Il y  a un âge où l'on divorce de ses parents, c'est très difficile à traverser. Et comment répondre à cette formidable attente sans décevoir ?  " Toi tu remontes dans ta voiture le soir et les gosses te disent  : " Oui, vous nous laissez "  C'est vrai que tu pars toujours et eux restent avec leurs problèmes, parce que tu ne peux rien faire. C'est dérisoire. Il faut savoir qu'on passe. Alors il faut essayer de passer le plus joliment possible. Peu à peu Barbara apprendra à ne pas se faire vampiriser par son public. Cet apprentissage, comme le raconte Françoise Lo, fut long et douloureux. " Après le spectacle, le public défilait dans sa loge comme pour des funérailles. Ça faisait partie du spectacle. Ça durait des heures. Elle parlait avec les gens. Un jour qu'une jeune fille lui disait à propos de Nantes qu'elle n'avait pas retrouvé le " petit sanglot du disque " elle lui a répondu : " Mademoiselle, on ne peut pas enterrer son père tous les jours "  Si quelqu'un lui disait qu'il avait des problèmes d'argent, elle s'en occupait. Au-delà des ses contradictions, elle avait une émotivité qui débouchait sur de la générosité. Une femme, qui habitait dans une banlieue pauvre de Lyon, était venue la voir en lui disant qu'elle n'avait pas de quoi payer un Noël à son enfant. Barbara a acheté un ours en peluche et des monceaux de jouets et a pris un taxi pour aller les porter elle-même à l'enfant. Quand elle est arrivée avec ses jouets dans les bras, la mère s'est écriée :  " Que ça ? "  Elle aurait sans doute préféré avoir un chèque qu'un ours pour son moutard. Barbara en était retournée. Elle est restée au trente-sixième dessous pendant deux jours. "  Ainsi se rend-elle compte qu'il ne faut pas trop abattre la barrière entre elle et son public et que c'est uniquement sur scène qu'elle peut le réconforter. Brel disait qu'en tant que chanteur il avait une fonction d'aspirine. De la même manière, Barbara dira  : " Je fais un métier d'assistante sociale qui essaie d'apaiser les tourments de chacun avec des mots, des musiques et une voix. " 
Sacerdoce, diront certains. Amour, répond Barbara.

Extrait du livre


Par pilgrim.II le Mercredi 4 juin 2008 à 13:38
C'est affreux le "Que ça"!
C'est vrai que cela doit être terrible et déstabilisant quand tu offres ton amour par quelques "présentations" et que l'on reste incertain sur ce geste, alors que tu offres ton âme!
Moi un p'tit caillou donner par amour vaut plus que tout au monde, car ce geste vers moi me dit " regarde , je t'apprécie et veux que tu le saches", ça me bouleverse tant que comme Barbara il me faut quelques jours pour retrouver mon calme ^.^

J'aime de plus en plus cette femme. Elle dit des mots que je voudrais dire, mais qui sont cachés dans mon ventre et comme une petite fille trouver le réconfort auprès de mots, de musiques et de voix! C'est mon point faible, je le confesse, mais je m'endurcis et deviens "lionne"^.^
J'apprends à mettre des barrières autour de moi !

Toujours de surprenants et merveilleux passages qui me donnent comme un coup de poing au cœur car je m'y retrouve, le ferais~tu exprès ou c'est juste ce que tu ressens et exprimes à travers les mots de la merveilleuse Barbara...
Si cela est le cas , souhaitons nous réconfort avec les véridiques et sages paroles de la belle Dame brune ^_~
Merci!!!

Je t'embrasse ma douce!
Par meryame le Vendredi 6 juin 2008 à 19:29
Hello!
C'est vrai qu'un chanteur peut aider à aller mieux quand il peut exprimer ce que l'on cache au plus profond de nous-même.
Je suis choquée par l'attitude de cette femme et je pense que j'aurais été dans le même état que Barbara dans une telle situation...
Elle est sublime!
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast