Vendredi 14 mars 2008 à 8:41

 


Roland Romanelli raconte qu'un soir, Barbara n'a pratiquement plus de voix. Emballée dans ses châles sur son rocking-chair, elle écoute, angoissée, la rumeur de la salle trépignant derrière le rideau. Que faire ? Annuler ? Ce serait l'émeute ! Elle entre en scène, explique tant bien que mal son filet de voix. Et voilà ce qui arrive :  la salle entière se met à chanter à sa place ! Elle entame la chanson, chuchote dans le micro, joue, et le public chante !  Il y avait ce soir là une émotion intense dans la salle. Le soir de la dernière, qui atteint des sommets d'électricité entre la reine du cirque et l'assistance subjuguée, elle déboule en scène avec une feuille de cahier à la main, ses lunettes et leur offre une chanson d'amour écrite dans la nuit  :

Pantin folie, Pantin vaisseau,
Au bout de vos cœurs étoilés
Vous avez planté des soleils,
Plus flamboyants que le soleil.

Pantin espoir, Pantin bonheur,
Oh, qu'est-ce que vous m'avez fait là ?
Pantin qui rit, Pantin j'en pleure,
Pantin, on recommencera


" Pantin " demeurera dans les annales du show-biz comme une invraisemblance légendaire. Il nous en reste un témoignage visuel  :  le spectacle a été filmé par Guy Job, à l'issue d'un contrat draconien passé avec la  " souveraine "  qui exige que les huit caméras, pendant trois jours, soient invisibles, les techniciens vêtus de noir, pour ne pas gêner le public. Que les lumières restent inchangées et qu'elle-même participe au montage tout en gardant le droit de véto final !   " Si je n'aime pas, je jette !  "  Durée du montage  :  six mois. "  Ils n'en pouvaient plus de moi, mais ils ont été merveilleux  " dira-t-elle plus tard des techniciens, qu'elle fit travailler jour et nuit... Au cours de ces séances de travail intense, Barbara fait une de ses  " belles rencontres "  celle de Béatrice de Nouillan, scripte du film, qui deviendra son assistante,  précieuse, et infiniment discrète présence jusqu'au dernier jour, c'est-à-dire pendant quinze ans. Le film au final est, selon son intransigeance, magnifique. Diffusé sur TF1 le 5 novembre 1982 ( puis plusieurs fois rediffusé par la suite ) à 20h35, soit  " quatre-vingt-dix minutes de perfection " sans interruption. Du jamais vu ! 
Ce que reine veut...

Par meryame le Vendredi 14 mars 2008 à 16:56
Comme quoi, lorsque l'on est exigeant, ça paye ;)
Désolé pour mon silence, mais j'étais dans une période de boulot intense au lycée avec notamment un gros dossier que j'ai à boucler et ça va pas s'arranger, le tout additionné de problèmes d'orientation et de connexion à Internet: oh happy day! Sinon je vais plutôt bien et toi?
Je te souhaite encore une bonne soirée et grooos bisous ma Grande!
Par pilgrim.II le Vendredi 14 mars 2008 à 19:17
"Si je n'aime pas , je jette"!
Exigeante et perfectionniste pour son public!

N'est pas reine qui veut ...

Bisous tendres ma puce !
Par serrurier paris 15 le Lundi 7 septembre 2015 à 8:39
Excellent article je vous soutient .
Par Coulanpe le Dimanche 17 janvier 2016 à 19:16
Quel edito étonnant, merci beaucoup pour ce travail
Par ClaireDemers le Samedi 13 août 2016 à 19:45
Vous faîtes de l’excellent travail , c’est pourquoi j’adore ce website
Par CapucineForest le Jeudi 11 mai 2017 à 10:59
Vous faîtes un job incroyable , c’est pourquoi j’adore ce site web !
Par RaphaelLeost le Lundi 30 octobre 2017 à 16:33
Bon job, je vous remercie pour ce job que vous avez fait !
Par Roman Marechal le Mardi 12 juin 2018 à 19:03
Vous faîtes du boulot incroyable et c’est pourquoi j’adore ce blog
Par Nicole Deroubaix le Jeudi 9 août 2018 à 10:48
Tu fais un job super
Par Pelagie Gagnepain le Samedi 22 juin 2019 à 3:25
Vous faîtes du job super , c’est pourquoi j’adore ce site web
Par Maya Leys le Samedi 22 juin 2019 à 5:31
Tu fais de l’incroyable travail et c’est pour ça que j’adore ce site
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast